Voyage au Kerala

Contrée magique et fascinante, le Kerala s’allonge en une étroite frange côtière fertile au sud-ouest de l’Inde entre la mer des Laquedives et les Ghats occidentaux. Rizières, manguiers, anacardiers, et, par-dessus tout, cocotiers dominent dans son paysage verdoyant.

C’est l’une des plus belles régions de l’Inde avec de magnifiques plages infinies composant des décors de carte postale. A l’intérieur des terres, les réserves naturelles côtoient les plantations d’épices et de café, et l’air transporte des effluves de cannelle et de cardamome. En altitude, les sites dégagent une sérénité sans égale et offrent une vue merveilleuse sur les plantations de thé.

Les Ghats, avec leurs forêts tropicales très denses, leurs pics embrumés, leurs crêtes et leurs ravins, ont protégé la région des envahisseurs venus des terres, et encouragé les habitants à s’ouvrir au reste du monde grâce à de très nombreux contacts maritimes.

Voilà au moins deux millénaires que le Kerala accueille les navigateurs de contrées lointaines, venus chercher épices, bois de santal et ivoire. Bien avant l’arrivée en Inde de Vasco de Gama, la côte était connue des Phéniciens, puis des Romains, des Arabes et des Chinois. Ce furent les Arabes qui, pendant longtemps, assurèrent le commerce des épices en direction de l’Europe, incitant finalement les Portugais à chercher une nouvelle route maritime vers l’Inde pour briser ce monopole. Ce fût également par l’intermédiaire du Kerala que les découvertes et les produits chinois parvinrent en occident. Et aujourd’hui encore, les pêcheurs locaux ne cessent d’utiliser des filets de pêche (carrelets) d’origine chinoise.

Ces contacts durables avec le monde extérieur ont entraîné un brassage de culture. Ici hindous, chrétiens et musulmans continuent de vivre en harmonie, les uns participent aux fêtes des autres et partagent de nombreuses coutumes.

Fortement politisés, largement alphabétisés, ce fût aussi le premier état du monde à élire démocratiquement un gouvernement communiste (en 1957). On leur doit la distribution relativement équitable des terres et des revenus, rare à un tel degré dans la région. Cette politique sociale progressiste a d’autres bénéfices : la mortalité infantile de l’état est en effet la plus faible de l’Inde et le taux d’alphabétisation, de plus de 93%, est le plus élevé du pays.

Plus que partout ailleurs en Inde, les déplacements font partie du plaisir, surtout le long des lagunes côtières. Même un voyage en train d’une lenteur effrayante peut s’avérer une expérience reposante au Kerala, permettant de contempler le défilé des canaux et des palmeraies.

Le Kerala abrite également quelques-unes des plus belles et des plus pittoresques plages de l’Inde.

 

Nos circuits au Kerala

Aiyanar

Jaganath

Namputiri

Murugan

Amalaka

Durga

Amrita

Pattini

Varuna2

Narasimha

Le partage c est la vie ...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on Google+
Google+